Présentation et Licence

Ce site présente les ouvrages écrit par Paul Kenny à partir de 1952,
relatant les aventures de l’agent secret français Francis COPLAN.
Cette série nous fait voyager sur les cinq continents et même
dans l’espace une fois. Elle nous fait aussi voyager dans le temps,
nous faisant découvrir ou redécouvrir la génèse de conflits passés
ou actuels, même si bien sur, cette période reste dominée par
la menace constante d’extermination nucléaire, la conquête de l’espace,
le conflit entre les Etats-Unis et l’URSS, le conflit entre l’URSS
et la chine communiste, et l’émancipation des pays colonisés
vis à vis des pays colonisateurs

Licence Creative Commons
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de
la Licence Creative Commons
Attribution
Pas d'Utilisation Commerciale
Partage dans les Mêmes Conditions
2.0 France
.

Publicités

22 commentaires pour Présentation et Licence

  1. kevin dit :

    Toutes mes félicitations pour ce gros travail et toute cette énergie visant à renseigner les missions de l’agent Francis Coplan.Du beau boulot, vraiment!

    Kevin.

    J'aime

  2. laurent CIOLFI dit :

    Bonjour.

    Laurent, 43 ans et lecteur assidu de paul Kenny dont je possède tous les ouvrages (même ceux sous les pseudonymes de graham Livandert, jack Murray ou rudy Martay).
    Tous en éditions originales.
    J’ai également la chance d’être régulièrement en contact téléphonique avec anne Libert, qui m’a longuement parlé (et uniquement en termes élogieux) de son père.

    Je vous félicite donc également pour votre remarquable contribution.

    Bravo !

    J'aime

  3. kevin dit :

    Bonjour Laurent,

    Etant un inconditionnel de Paul Kenny et des aventures de Francis Coplan, j’aurais aimé savoir si vous aviez des informations sur ces deux auteurs Belges.Je ne sais quasiment rien d’eux (comment ils écrivaient,la part de chacun d’eux dans Coplan,leurs influences,les dernières aventures de fx-18,le passage de relai à Serge Jacquemard,puis l’arrêt..etc..).
    J’ai également quelques éditions originales (que je préfère aux rééditions).
    Vous avez beaucoup de chance d’être en contact avec Mme Libert!

    Cordialement.

    Kevin.

    J'aime

  4. laurent CIOLFI dit :

    Bonsoir kevin.

    D’ores et déjà, vous pouvez commencer par vous procurer les livres (ou revues) suivantes :

    -Le Rocambole n°8 qui comprend un dossier très intéressant sur les héros du Fleuve Noir.
    Bruno Baube y développe un sujet sur les « 237 missions de Coplan » (page 49 à 58).

    -Fleuve Noir, 50 ans d’édition populaire de juliette Raabe.
    De la page 128 à la page 133 nous avons droit à deux photos inédites de jean Libert et gaston Vandenpanhuyse, plus une genèse sur l’association des deux auteurs.
    Indispensable.

    -Le numéro 48 de la Bibliothèque Nationale de France (mars-avril 2009) que vous pouvez télécharger gratuitement en ligne.
    Un article à découvrir absolument en page 20.

    Je vous conseille également comme complément le livre suivant :

    -« L’idéologie dans le roman d’espionnage » de érik Neveu, aux presses de la fondation Nationale des Sciences Politiques.
    Du même auteur (en sus), un article disponible sur le Net et intitulé :
    -Trente ans de littérature d’espionnage en France (1950-1980).

    Bien cordialement.

    J'aime

  5. laurent CIOLFI dit :

    Je tiens à vous signaler, en attendant une réponse de votre part que (selon anne Libert) son père
    détestait le Coplan version serge Jacquemard (et je pèse mes mots).

    En ce qui me concerne, les aventures de FX18 se terminent donc avec « L’amazone du diable » en 1986.
    La fin du roman ne laisse d’ailleurs aucun doute, quant à la volonté de jean Libert de mettre un terme à la carrière de l’agent secret du deuxième bureau.

    Et d’une bien belle façon me semble-il….

    J'aime

    • franciscoplan dit :

      Bonjour.

      J’ai découvert Coplan en trouvant un « Manoeuvres nocturnes » version bande dessinée puis un « Face au traitre »
      Ensuite j’ai acheté progressivement d’autres ouvrages chez Gibert à Lyon
      (3 Francs le livre puis 4 francs) ou chez le bouquiniste sous les arcades de l’opéra de Lyon avant sa rénovation.
      Je me suis arrété au numéro K87 « La ronde des tueurs ».
      En trouvant les derniers manquants au marché du livre à Cuisery (Saone et Loire).

      J'aime

  6. Bruzac dit :

    Bonsoir Laurent,

    Tout d’abord pardonnez-moi ma réponse tardive, mais je n’ai pas ouvert cette boite mail depuis un bon bout de temps, et c’est avec un grand plaisir que je découvre vos réponses.

    Merci beaucoup pour toutes ces informations. J’en prends d’ores et déjà bonne note!
    Je vais me procurer les livres que vous venez de m’indiquer afin de me documenter (enfin!) sur l’aventure de « Coplan » et de ses deux auteurs. J’ai pu parcourir l’article de la bnf où l’on voit Jean Libert et Gaston Van Den Panhuyse en plein travail sur leurs machines.
    Je vous suis également très reconnaissant au sujet de l’information que vous m’avez fournie à propos des suites de Serge Jacquemard et de l’avis de Madame Anne Libert….Je vais d’ailleurs relire d’un oeil nouveau « l’amazone du diable »!
    Je l’ai fini il y a quelques semaines il me semble. Ne serait-ce pas celui où à la fin notre héros a l’air de vouloir se mettre en ménage? Si oui, j’ai justement commandé le numéro suivant (car impatient de connaitre la suite!) et il n’en était plus question…Dans ce cas là je comprends mieux!

    Bien cordialement.

    Kevin.

    J'aime

  7. kevin dit :

    Si cela intéresse quelqu’un, j’ai trouvé une interview (audio) de 10 minutes de nos deux auteurs (alias Paul Kenny) datant de 1980.
    Il faut aller sur le site de l’ina, puis dans « recherche » vous mettez « Francis Coplan », et vous allez arriver sur une émission de radio traitant de « L’espion du futur ».
    A ce stade il faut s’inscrire pour pouvoir télécharger l’émission (55 mn).Seul petit hic, le téléchargement coûte 1.99 euros.
    L’interview de Paul Kenny commence de la 34′ à la 44′ minute.

    Vraiment sympa! 😉

    J'aime

  8. laurent CIOLFI dit :

    Dans « Coplan fait peau neuve » (1965) on reparle de la maison de campagne de notre agent secret favori.
    Je me souvient d’une histoire antérieure ou francis en bleu de travail repeignait ses volets lors de rares vacances.
    Elle se situe à Beauvoir dans la Sarthe (72).
    La commune a fusionné la même année avec la ville de Aillières.
    Je sais de source sûre (anne Libert) que c’est gaston Vandenpanhuyse qui avait une maison secondaire dans ce village.
    Jusque là, rien de très étonnant.
    Par contre, lorsque l’on sait que le village en question compte aujourd’hui 214 habitants (contre 136 en 1962) et que parmi les gens célèbres ayant leurs racines en ces lieux on trouve jean Bruce, (il en est même natif) le père de hubert Bonnisseur de La Bath…
    A l’occasion, (si cela n’est pas déjà fait) n’hésitez pas à y faire une halte (ce que pour ma part je ne manquerai pas de faire).

    J'aime

  9. kevin dit :

    Très intéressant en effet. J’ai lu ce « Coplan » mais je ne me rappelais plus du tout le nom du village.J’ignorais bien évidemment qu’un des 2 auteurs y avait sa maison de campagne.Je ferai le crochet à l’occasion avec grand plaisir!

    Merci une nouvelle fois Laurent!

    J'aime

  10. laurent CIOLFI dit :

    Bonjour kevin.

    Vous pouvez (si cela n’est pas trop loin de chez vous) faire également un petit tour dans la rue Vivienne à Paris (2eme arrondissement).
    Au numéro 17 (et au 3eme étage) se trouve le logement principal de francis.
    Encore une fois, les coÏncidences sont ici de mises.
    En effet, (voir mon message à la critique du livre « étau sans pitié »), dominique Paturel à incarné de façon PARFAITE (je dirais même insurpassable) francis Coplan à l’écran dans « Coplan prend des risques » (1963).
    Je ne peux plus d’ailleurs lire un Coplan sans y voir constamment le visage de l’acteur en surimpression (en cela je ne remercierais jamais assez Mr Paturel).
    Et il se trouve que ce dernier habite justement dans ce même arrondissement depuis plus de 50 ans…

    J'aime

  11. kevin dit :

    Merci encore Laurent,

    Je suis sur la région Toulousaine, mais j’ai l’occasion de passer par Paris de temps en temps.
    Je prends bonne note également de cette adresse qui, effectivement, revient dans plusieurs aventures de Coplan; je me rappelle aussi de la rue Raynouard.
    J’aimerais bien voir un Coplan (film et/ou série), mais je n’arrive pas à en trouver un. Je possède une vieille vhs « Coplan ouvre le feu à Mexico », mais il n’est vraiment pas terrible (dans mes souvenirs), par ailleurs je n’ai plus de magnétoscope 😉
    Vous m’avez intrigué avec Dominique Paturel, je vais essayer de me le procurer (une nouvelle fois)…après toutes ces années, je n’arrive pas à m’imaginer le visage le Francis Coplan!..Difficile d’incarner FX-18!
    En attendant je file voir votre commentaire dans « Etau sans pitié ».

    A bientôt.

    J'aime

  12. laurent CIOLFI dit :

    Bonjour à tous.

    Une petite infos pour les aficionados.
    Comme je l’ai indiqué lors d’un message précédant, je possède (après un minutieux et fastidieux travail de recherche, plus un coup de pouce bienvenu de anne Libert pour certains numéros de jack Murray ou graham Livandert) tous les paul Kenny en édition originale.
    J’ai donc la chance d’avoir dans ma collection certains numéros qui ont appartenu à jean Libert lui-même.
    Toujours selon anne Libert, « Coups durs » (1953) était selon son père un ouvrage ayant subi un incident lors de sa sortie. Ou plus précisément juste après.
    En effet, un aléas (mais elle ne peut se souvenir lequel) a touché le stock des entrepôts du Fleuve Noir (dégât des eaux ?, début d’incendie ?…).
    Une importante partie à été détruite puis envoyée au pilon.
    De fait, son père lui a affirmé un jour que ce titre serait probablement le plus difficile à dégoter pour les futurs collectionneurs de francis Coplan.

    Cordialement.

    J'aime

  13. kevin dit :

    Merci pour toutes ces précisions Laurent.

    Pour ma part je possède à peu près 225 Coplan…Je cherche à terminer ma collection commencée par hasard il y a 17 ans. Les éditions originales sont ma priorité mais il me manque malheureusement beaucoup des premiers numéros (j’ai pas mal de 2ème éditions « bandeau rouge »).
    Je vous envie d’avoir un livre ayant appartenu à Monsieur Libert en personne! Le livre « phare » de votre collection, sans aucun doute!
    En tout cas ça promet pour trouver l’édition originale de « coups durs »…à un prix raisonnable.

    Cordialement.

    J'aime

    • franciscoplan dit :

      Bonjour.

      Dommage pour Coups Durs, effectivement je l’ai en édition Press Pocket
      C’est pourtant l’un de mes scénarios préférés avec Ville Interdite, Lignes de Force et Eclair En Z

      Le blog reprend après une rentrée très encombrée.

      Cordialement,

      PL

      J'aime

  14. laurent CIOLFI dit :

    Si vous désirez en savoir plus sur jean Libert, je peux vous en dire l’essentiel :
    absolument TOUTE SA VIE était axée sur Coplan.

    L’idée m’est venue de poser tout d’abord quelques questions banales à sa fille anne :
    « -Votre père aimait-il se rendre au cinéma ? Se rendait-il parfois à un concert ? »…etc…;
    Mais invariablement j’ai eu droit à la même réponse : « IMPOSSIBLE, entre ses voyages de reconnaissance à travers le monde, la lecture de différents journaux et magazines spécialisés, il n’avait aucun moment de libre pour se détourner de l’univers du contre-espionnage ».

    Même lorsque le temps était splendide, il était inutile de lui demander de prendre l’air à l’extérieur, ne serait-ce que quelques instants.
    Son bureau devenait alors un bunker infranchissable.

    Il a passé en fait la majeure partie de son existence.dans son « antre » à travailler d’arrache-pied.
    Il n’en était pas moins un homme (je cite) « très gentil, aimant rire avec ses proches et ses amis ».
    Mais s’il recevait volontiers à la maison, il n’aimait pas sortir.

    Cordialement.

    J'aime

  15. kevin dit :

    Je me doutais que les auteurs devaient consacrer énormément de temps (voyages, intrigues,écriture….etc) à leur héros Coplan, mais là ça force le respect.En même temps, la série fût si prolifique et tellement bien écrite (on est totalement plongé dans le contexte et les lieux de l’époque!) que cela ne m’étonne guère.Leur travail si minutieux donne une couleur unique aux aventures de fx-18.Paul kenny est pour moi la référence en matière de roman d’espionnage.

    Avec le recul qu’on a aujourd’hui, il est troublant de voir à quel point parfois les auteurs voyaient juste pour certaines situations géo-politiques notamment.

    Cordialement

    J'aime

  16. laurent CIOLFI dit :

    Bonsoir à tous.

    Contrairement à la télévision (que j’ai pour ma part définitivement bannie de ma vie), la radio nous propose encore (à qui veut s’en donner la peine) quelques pépites ponctuelles (tout au moins sur France Culture).

    Ainsi, le 15 janvier dernier, les « Nuits de France Culture » nous ont proposé la rediffusion de l’émission « Paradoxes » du 02 juin 1970, animée par alain Bosquet et recevant comme invité paul Kenny.

    C’est bien la voix de jean Libert que nous pouvons entendre tout au long de l’interview (il cite à un moment donné Montmorency comme étant son lieu de résidence).

    Bonne écoute !

    https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/lagent-fx-18-du-sdece-francis-coplan-livre-ses-secrets

    Ps : j’espère toutefois que mon lien fonctionne, sinon vous n’aurez pas trop de mal j’imagine à retrouver l’émission en question.

    J'aime

    • franciscoplan dit :

      Bonjour.

      Une première solution pour récupérer le podcast.

      Une fois sur l’article, cliquer sur le petit lien RSS plutôt vers le haut à gauche.
      Voici les podcasts « Les nuits de France Culture ».
      Chercher les articles datant du 15 janvier, et plus précisément l’article
      « L’agent FX 18 du SDECE, Francis Coplan, livre ses secrets »
      Clic droit sur le lien « 13915-15.01.2017-ITEMA_21170945-4.mp3 »
      puis « enregistrer la cible du lien sous » …
      une petite demi-heure d’entretien avec Paul Kenny en mp3
      début de l’entretien à 2’47 »

      deuxième solution via itunes …

      J'aime

  17. kevin dit :

    Merci beaucoup pour ce document.C’est vraiment un petit trésor pour tous les inconditionnels de Paul Kenny.
    Je m’en vais de ce pas l’écouter!

    J'aime

  18. laurent Ciolfi dit :

    Reverrons-nous un jour francis Coplan dans les salles obscures ?
    Rien n’est moins sûr.
    Selon des informations de sources sûres, il semblerait que, depuis le décès de jean Libert les droits relatifs au personnage pour l’utilisation de ce dernier dans une telle optique sont bloqués par la famille de gaston Vandenpanhuyse.
    Loin de moi de critiquer une telle appréciation, surtout lorsque l’on voit de quelle façon a été traité notamment OSS117 ces dernières années.
    Les parodies foisonnent, drôles certainement, mais bien éloignées du sujet initial.
    Garantir l’état d’esprit de l’auteur est indispensable mais l’époque hélas ne si prête guère.
    Alors les précautions des ayants droits me semblent finalement la meilleure garantie à un éventuel dérapage cinématographique.
    A moins de ne voir surgir un beau jour un transfuge de maurice Labro, Coplan restera intact et préservé dans les innombrables pages des éditions « Fleuve Noir », domaine privilégié des lecteurs sensibles et indéfectibles à l’oeuvre de paul Kenny.

    J'aime

    • kevin dit :

      Personnellement, j’aime beaucoup les OSS117 avec Jean Dujardin, ou bien encore les Johnny English, ils sont vraiment drôles. Cependant, j’aurais effectivement beaucoup de mal à voir parodier de la sorte (ou pas!) Francis Coplan! Pour moi, c’est intouchable et il est vraiment dommage que les seuls films relatant les aventures de FX-18 que j’ai pu voir aient été si médiocres (ceci n’engage bien évidemment que moi). Je n’ai pas encore vu celui avec Mr Paturel malheureusement.
      Je rêverais d’une suite écrite des aventures de Coplan, si cette dernière gardait l’esprit de ses 2 créateurs. J’avais essayé de contacter Fleuve Noir à ce sujet, mais sans réponse bien entendu…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s