Coplan Met Les Bouchées Doubles

Paris, 28 Aout 1981.

Léon Vertier-Mouzac supervise depuis Paris un réseau de 12 informateurs implantés dans différents pays d’Afrique, où ils recueillent des informations financières et économiques. Régulièrement, chacun de ces informateurs fait un passage par Paris, où il remet le résultat de sa collecte à Vertier-Mouzac ou sa femme Christiane. Ensuite Vertir-Mouzac rédige des synthèses qu’il remet directement au président de la république. Vertier–Mouzac a demandé l’assistance du Sdec, car depuis 5 mois, trois de ses collaborateurs ont été assassinés.

C’est Francis Coplan qui a été désigné par le Vieux pour s’occuper de cette affaire. C’est Christiane qui lui présente tous les éléments nécéssaires. Très rapidement Francis comprend que le réseau de Vertier-Mouzac est géré de manière très naive: certaines des informations recueillies peuvent être explosives. Les informateurs sur place prennent peu de précautions, la tête de réseau à Paris pas plus. Coplan ne comprend pas comment cette organisation a pu fonctionner sans catastrophe pendant cinq ans.

Les neuf informateurs survivants ont été rappelés à Paris. Coplan bouleverse ce qui était prévu, un séminaire dans une auberge: ils vont tous être mis à l’abri dans une propriété géré par le sdec, en banlieue parisienne.

L’un des neufs meurt d’une crise cardiaque lors d’un crochet imprévu à Rome, il enquetait sur l’un des meurtres. Coplan part enquêter au Sénégal sur un douanier qui a été en contact les deux victimes. Il peut compter sur la collaboration de son ami Habib Dioum. Ils se rendent ensemble par la route jusqu’à Karang, où est le dénommé Mussa Ibrahim. Après plusieurs heures de route, ils apprennent que le douanier vient juste de se faire muter à Dakar. Demi-tour donc et retour à la capitale.

Publié dans Afrique noire, Politique, Technique | Laisser un commentaire

Derriere Les Masques

Paris, Mars 1981.

Francis Coplan accueille gare du Nord Liliane Jansse, une consoeur belge. Après avoir déposé ses bagages à l’hôtel Odéon, Liliane se fait conduire par Francis dans sa « garçonnière » de la rue Raynouard. Après avoir fêté dignement leurs retrouvailles, Liliane annonce qu’elle va bientôt se marier avec un diplomate américain, rencontré à Washington professionnellement. Francis va bénéficier de ses dernières escapades en célibataire.

Elle lui annonce aussi la réapparition à Bruxelles d’un vieil adversaire commun, Klaus Weramel, dont on était sans nouvelles depuis trois ans. Coplan a juste le temps de se faire confier le dossier par son chef, qu’il apprend que Weramel a embarqué dans le Bruxelles-Paris de 12h40.

Il a donc aussi juste le temps de convaincre le commissaire Tourain, de la DST, de jouer le grand jeu pour mettre en place une grille de filatures. Klaus Weramel vient peut-être à Paris pour vérifier si on l’a vraiment oublié, il sera sans doute couvert par des collègues du KGB.

Publié dans Asie du Sud-Est, France métropolitaine, Technique | 1 commentaire

Les Beautés De Kinshasa

Kinshasa,1981

Le citoyen belge Hubert Verlinden a été destinataire d’un courrier embarrassant qui accuse les services spéciaux français d’avoir établi une liste d’officiers de l’armée et gendarmerie Zairoises hostiles au régime. Il l’a aussitôt transmise à une de ses connaissances haut placée, le commissaire politique Luwamo Munia. Une copie de la lettre a mystérieusement été envoyée à la rédaction d’un quotidien de Kinshasa, qui la publie, fustigeant le néo-colonialisme de Paris.

Pour identifier l’origine de ces manoeuvres de désinformation, le Zaire et la France conviennent de faire semblant de refroidir leurs relations, tout en constituant un duo pour mener l’enquête: Luwamo Munia est tout désigné coté zairois, et Francis Coplan qui débarque aussitot au Zaire. Lors d’un nouvel entretien, Verlinden convient qu’il a soupçonné son compatriote Vincent Coppieters d’être l’auteur de ce courrier. Il vient justement d’être assassiné en province, à Kananga. Coplan commence ses investigations dans les milieux expatriés de la capitale.

Publié dans Afrique noire, Politique, Société | Laisser un commentaire