Au Nom Des Victimes

Zurich, 1971.

Trois terroristes lancent des bombes incendiaires dans un avion de la Panam en partance pour Londres, puis s’enfuient en détournant un avion de la Lufthansa.

3 ans plus tard à Orly. Dans l’aérogare, deux japonais et un de leurs amis sont abattus à bout portant par un citoyen britannique qui se suicide aussitôt. Justice est faite: un proche de victimes de l’attentat de Zurich vient d’abattre les auteurs de cet attentat.

Mais comment ce simple citoyen britannique a-t-il pu obtenir des informations sur ces terroristes completement perdus de vue par les autorités depuis l’attentat ? C’est ce qu’est chargé de  découvrir Coplan en partance pour Londres.

Publicités
Publié dans Arme de destruction massive, Orient, Politique, Société, Technique | Laisser un commentaire

Les Cibles De La Nuit

Beyrouth, Octobre 1973.

Coplan est le nouveau chauffeur du cheikh Omar Al Naffir, probable futur héritier de l’actuel émir de Barhan. Il a déjà échappé à deux tentatives d’assassinat. Par l’intermédiaire d’un diplomate français et des autorités libanaises, le cheikh a obtenu l’envoi d’un spécialiste du Sdec. A Beyrouth, il représente Barham à L’OPAEP, l’Organisation des Pays Arabes Exportateurs de Pétrole.

Le cheikh a été formé en occident, il est de tendance plutôt libérale, il est donc la cible naturelle de tous les extrémistes du monde arabe, ils sont nombreux et déterminés. Parmi eux, Adib Fakhar, leader du MNPN (Mouvement Nationaliste de la Palestine Nouvelle), qui a juré que lui vivant, Al Naffir ne monterait jamais sur le trône de Barham. Mais le cheikh a des alliés de circonstance plutôt inattendus.

Publié dans Moyen-orient, Pétrole, Politique, Technique | Laisser un commentaire

Ecueil à Recife

Récife, 1973

Richard Lambert vient de mourir brulé vif dans un accident de voiture. Il était le président fondateur de la Caplindels, une société industrielle spécialisée dans les applications de l’énergie solaire. Cela tombe mal car les ennuis s’accumulent.

La société est à la pointe dans les technologies solaires en cette période de tensions sur le prix du pétrole. Mais la recherche coute cher, et les clients ne sont pas assez nombreux pour renflouer les caisses. Il faut trouver rapidement 500’000 dollars pour éviter la faillite. Le caissier vient de se faire braquer en revenant de la banque avec la paie du mois en liquide. 300000 cruzeiros se sont envolés et le garde du corps a été abattu. Il y a bien une grosse commande des japonais, mais leur avance n’est pas suffisante.

C’est alors que débarquent cinq hommes, des français bâtis comme des rugbymen. Ils ont été prévenus par le notaire parisien, lui-même avisé par Mme veuve Lambert depuis Récife de la mort de son mari. Leur porte parole est Francis Coplan.

Publié dans Amérique du Sud, Pétrole, Technique | Laisser un commentaire

Les Démons De Bali

Bali, Printemps 1973

Coplan débarque à Bali. Avec l’aide de Dave Milton, le correspondant du Sdec sur place, il doit retrouver Margaret Wendel. C’est un témoin clé dans l’assassinat d’un diplomate français et la disparition d’un colis de grande valeur qu’il convoyait.

Coplan n’est pas pressé de la retrouver, tellement il se sent bien à Bali. De plus il fait la connaissance d’une américaine Monica Dyers. Dont il tombe amoureux, vraiment, pas comme les histoires habituelles. Et dans sa profession, ce n’est pas possible.

 

 

Publié dans Asie du Sud-Est, Société, Technique | Laisser un commentaire

FX18 Ne Perd Pas Le Nord

Jersey, Automne 1972

Francis Coplan rencontre Ronald Marklin à St Hélier, capitale de l’ile de Jersey, territoire autonome britanique au large de la Normandie. Les autorités françaises veulent savoir pourquoi Gérald Geoffroy, attaché d’ambassade à Londres a été expulsé: il a disparu aussitôt rentré en France. Grace à la mise sur écoute de la ligne téléphonique des Geoffroy à Londres, on a reconstitué le parcours qu’ils avaient programmé, avec deux numéros de téléphone en Belgique et en Hollande.

L’annuaire des Pays-Bas envoie Francis Coplan vers un parking récent qui a remplacé la maison du titulaire de la ligne téléphonique. Mais la ligne est parfaitement fonctionnelle et permet à Coplan de discuter avec Geoffroy qui ne vient finalement pas au rendez-vous fixé en ville. Un vrai casse-tête.

Coplan, et Vandenberg, envoyé en renfort depuis Paris, finissent par trouver la ligne téléphonique physique dans une vieille bicoque en face du parking mais de l’autre coté du fleuve. La ligne est prolongée vers une destination inconnue. Un système d’écoute est mis en place: ils obtiennent quelques renseignements complémentaires qui les orientent vers la ville de Stockholm.

Publié dans Europe Occidentale, Politique, Scandinavie, Technique | Laisser un commentaire

Coplan A Le Dernier Mot

Juillet 1972.

Suite à une dénonciation anonyme, Hans Kalters est capturé au Danemark par les services spéciaux suédois et transféré au secret à Stockholm. Sa situation juridique se révèle extrémement complexe. Finalement les suédois le remettent aux norvégiens qui ont aussi des griefs contre lui.

Lors d’une perquisition à son domicile d’Oslo, deux agents norvégiens sont abattus. Les norvégiens tiennent Kalters pour responsable de ce double meurtre. Dans le même temps, un de leurs diplomates est assassiné en Allemagne. Les norvégiens interprètent la nouvelle comme le début de représailles conséquence de l’incarcération de Kalters. Ils s’en débarrassent à leur tour au profit de l’Allemagne fédérale qui le soupçonne de l’assassinat d’un de ses politiciens.

Les norvégiens avaient découvert que Kalters possédait un bungalow dans le centre naturiste de Montalivet en Gironde. Ils ont sollicité une enquête auprès des français. C’est Coplan que le Vieux songe infiltrer à Montalivet. Il manque de tomber à la renverse quand Francis lui révèle qu’il est naturiste.

C’est avec l’aide d’un administratif du service, Philippe Royet, naturiste lui aussi et qui connait personnellement un administrateur du centre girondin, que Coplan débarque dans un bungalow à deux pas de celui de Kalters. Francis se met tout de suite à l’aise en attendant les évènements: le bungalow de Kalters, alias Holler en Gironde, n’est pas occupé en ce début du mois d’Aout 1972.

Publié dans France métropolitaine, Politique, Société, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Va Trop Loin

Angola, Mai 1972

Des villageois, formés et endoctrinés par des militants du Mouvement Pour la Libération de l’Angola, prennent d’assaut le village de Kigamba, habité principalement par des colons portugais qui vivent de l’exploitation d’une plantation de café. Parmi les 500 habitants, pourtant bien organisés et bien armés, aucun homme n’en réchappe. Seules les femmes jeunes, kidnappées comme esclaves, échappent au massacre. L’attaque ayant eu lieu juste avant la nuit, la garnison de Silva Porto n’a pas pu réagir immédiatement. C’est le lendemain matin seulement que l’étendue du massacre sera constatée.

La société française principale actionnaire de la plantation de café de Kigamba se voit justement proposer le rachat de ses parts. Elle s’en étonne auprès du ministère des finances à Paris qui demande au Sdec de mener une enquête. De l’avis général, le Portugal semble en grande difficulté dans sa colonie angolaise, saigné financièrement par cette guerre sans fin, mais des investisseurs capitalistes non identifiés sont d’un tout autre avis.

Francis Coplan débarque donc à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour en savoir plus sur l’intermédiaire Carlos Alméida qui a proposé de racheter les parts françaises de la coopérative de café. Francis fait rapidement la connaissance de Joséfina, riche héritière portugaise.

Publié dans Afrique noire, Politique, Société, Technique | Laisser un commentaire