FX18 Change De Piste

Dahomey, Mars 1970.

C’est la troisième fois qu’une lettre anonyme annonce une livraison d’armes à Porto Novo. Cette fois c’est au capitaine Bamaké qu’est déléguée la supervision des opérations: intercepter de nuit une 404 jaune immatricukée 1025A14 sur la route de Porto Novo. Le chef de service, le capitaine Malogo n’y croit pas trop après les deux echecs précédents.

Sur les conseils de Louis Lourson, un ami de son cousin Kokéné, Banaké met en place un dispositif renforcé. Cette fois-ci, la 404 est détectée et tente de passer le barrage. La voiture est arrêtée in-extremis mais son conducteur est tué. Tous les numéros de série ont été effacés sur les armes de contrebande comme sur la voiture.

A Porto-novo, l’ancien instituteur a la retraite retrouvé mort pourrait bien être l’auteur des lettres anonymes, et son gendre l’un des conjurés. Le ministre de l’intérieur du Dahomey, très inquiet, fait appel à la France. Coplan débarque au Dahomey.

Publicités
Publié dans Afrique noire, Politique, Technique | Laisser un commentaire

La Nuit De Coplan

1970, Vol Air-France New-York-Paris.

Dans la cabine 2  de l’avion se déroulent des débordements sexuels: tous les passagers sont victimes d’une fièvre sexuelle inextinguible. Après s’être bien défoulés, ils et elles sombrent dans la torpeur. A l’arrivée à Orly, les passagers sont retenus une partie de la journée dans l’avion d’abord, dans un salon de l’aérogare ensuite, pour les besoins de l’enquête menée d’abord par le commissaire Germain, puis par le commissaire Tourain de la DST, une fois le caractère criminel démontré.

Un produit chimique, contenu dans une bouteille de Cutty Sark, s’est évaporé dans la cabine et a déclenché le délire collectif. Les soupçons se concentrent sur Eric Winters, fonctionnaire américain, qui semble être le premier à avoir eu une attitude équivoque vis à vis d’une hôtesse de la compagnie.

Coplan débarque à Vienne où Winters a abouti: il est partie prenante dans les entretiens Salt1 (Strategic Arms Limitation Talks): russes et américains entament des pourparlers pour tenter de réduire le volume d’armes de destruction massive.

Plus tard, un agent de sécurité de l’ambassade américaine vient chercher Winters à son hotel (le même que Coplan) pour le ramener d’urgence à l’ambassade. Francis colle un « bavard » (emetteur radio ultra plat) sur la vitre d’une dodge garée devant l’hotel et munie d’un macaron diplomatique. Il ne s’est pas trompé, puis entame à distance la filature en Fiat 125.

Publié dans Arme de destruction massive, Europe Centrale, Politique, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Fait Mouche

Dieppe, Octobre 1970.

CoplanFaitMouche4

Le MI6, à la poursuite de Nicolas Mossine, a alerté les services spéciaux français. C’est Coplan qui assure la liaison. Les Anglais, qui ont déjà perdu plusieurs hommes dans cette quête veulent mettre la main sur cet agitateur membre présumé de la 3ème section du GRU soviétique. Pour l’éliminer.

Au lieu de retrouver Mossine, c’est encore un agent du MI6 qui se fait éliminer.

Le Sdec lance simultanément en plusieurs endroits d’Europe (en fait partout où il y a de l’agitation sociale) des opérations d’infiltrations. Une jeune femme s’infiltre dans un groupuscule d’extreme gauche dans l’espoir que Nicolas Mossine leur rende une petite visite pour motiver les militants. En retrait, un agent aguerri, pret à intervenir.

A Rome Francis Coplan supervise Suzy Lorelli, alias Suzy Rinaldo. Dès la première réunion à laquelle elle assiste, chaperonné par Gino Varaldi, indicateur du Sdec, Mossine apparait et repère immédiatement la nouvelle arrivante. De retour chez Gino, Suzy se retrouve seule face à Mossine qui est très suspicieux à son égard. L’interrogatoire tourne mal. Mossine est en train d’étrangler Suzy …

 

Publié dans Europe Occidentale, Politique, Société, Technique | Laisser un commentaire

Les Rendez-Vous De Coplan

Québec, été 1970.

Youri Tatosov, agent du GRU, déserte lors du passage de son navire an Canada. Il fait contacter l’ambassade de France à Ottawa et sollicite l’assistance de Francis Coplan, agent des services spéciaux, en donnant des indices sur le sérieux de sa démarche.

Coplan débarque au Canada et prend en charge Tatosov. Ils échappent une première fois aux Russes aux trousses de leur transfuge, puis se sortent des griffes de G-men venus des Etats-Unis voisins. Doté de faux papiers, Tatosov, recherché par les Russes et la police montée du Canada, chaperonné par Coplan, quitte le pays à destination de Saint-Pierre et Miquelon en avion de tourisme. Finalement, l’ « Antilope » de 665 chevaux apponte sur le porte-avions Clémenceau, de passage en Atlantique Nord.

A bord du Clémenceau, Tatosov commence à révéler quelques informations renversantes, dont certaines concernent la sécurité des Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engins français: « Votre arme de dissuasion, c’est zéro ».

Publié dans Amérique du nord, Arme de destruction massive, Europe Occidentale, Technique | Laisser un commentaire

FX18 Joue Avec Le Feu

Hong-Kong, Juillet 1970.

Un agent australien est assassiné alors qu’il comptait recruter une indicatrice dans une maison close. Un intermédiaire français, Pierre Egens, a disparu. c’était aussi un informateur de l’organisation d’émigrés russes, Sainte Russie (Trahison aux enchères).

Serge Yossef, un de ses dirigeants, fréquente les entretiens du Reverdier qui sont oraganisés par l’ancien banquier Denis Montrollet, aux bords du lac de Neuchatel.

Grace à des contacts du Vieux, Coplan réussit à se faire admettre aux entretiens du Reverdier pour renifler l’environnement. Il est très vite contacté par la petite fille de Montrollet qui en sait beaucoup sur Francis.

Publié dans Asie du Sud-Est, Société, Suisse, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Vide Son Sac

Santiago du Chili, Octobre 1969.

Coplan débarque à Santiago du Chili. L’ambiance est guerrière ici: un petit détachement chilien a fait une incursion dans un zone désertique Argentine proche de Laguna Del Desierto, contestée par le Chili. Les Argentins ne se sont pas laissés faire et du sang chilien a coulé.

Coplan est chargé d’assurer la sécurité d’un citoyen français, Paul Duclin, à son insu. Il bénéficie de l’appui de 7 collaborateurs du Sdec, cinq hommes et deux femmes, venus de différents pays d’Amérique du Sud pour l’occasion. Coplan a placé un micro dans la chambre de Duclin, il peut écouter depuis sa propre chambre au même étage. Il a aussi mis une femme dans son lit, c’est Cristina (elle opère habituellement à Santiago), qui s’est porté volontaire. Ainsi, Coplan pourra être prévenu des déplacements de son « client ».

Coplan devine assez vite que Duclin remplit une mission importante au nom de la France auprès de nombreux interlocuteurs chiliens. Les évènements s’accélèrent et confirment les craintes du Vieux, le patron de Coplan, qui l’a envoyé au Chili sans rien expliquer, comme d’habitude.

Publié dans Amérique du Sud, Société, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Choisit Son Heure

Belgrade, Mai 1969.

Coplan débarque à Belgrade, accompagnée d’une épouse, Lisa, yougoslave de naissance.

Lisa est chargé de reconstituer un réseau français en Yougoslavie. Francis, lui est chargé de retrouver Lucar, l’ancien résident du Sdec, qui a disparu de la circulation après sa sortie de prison.

A Paris, on voudrait élucider les conditions qui ont mené Lucar à être soupçonné de trahison au profit de l’URSS. La Yougoslavie a adopté un régime communiste, mais Tito veille jalousement sur son indépendance vis à vis de Moscou.

Coplan rencontre un à un des proches de Lucar pour essayer d’en savoir plus. Un jour, il est attaqué dans la rue par des inconnus.

Publié dans Balkans, Technique | Laisser un commentaire