Un Diplomate Nommé Coplan

Manille, 1972.

Aux Philippines, le clan Cordero a de hautes ambitions politiques. A leur profit, la secrétaire de César Vacerda collecte les enregistrements audio effectués chez le vieux secrétaire du Parti Socialiste Philipin. Il reste le gérant des propriétés baties de l’ancien parti que les Cordero (Manuel, Juan et Clara) veulent louer pour leurs réunions politiques.

Ils ont établi un premier contact par l’intermédiaire de l’agent immobilier Ramon Lopez, pochard invétéré. Les Cordero ne décolèrent pas depuis que leurs écoutes ont révélé que Lopez avait donné  à Vacerda des visées politiques fantaisistes pour justifier la transaction. Juste après s’étre vanté de ses élucubrations auprès de Spencer Jennings, son ami journaliste américain, Lopez meurt d’une « crise cardiaque ».

Jennings essaie de sonder Vacerda à propos des Cordero, enregistré à son insu au profit des Cordero. Bouffard, de l’ambassade de France, Friedland de l’ambassade des USA et Jennings se retrouvent pour discuter de la campagne anti-pollution initiée par les Cordero, parce que c’est de cela qu’il s’agit. Campagne qui vise les essais atomiques francais en polynésie, et le survol des Philippines par le Concorde, français lui aussi. A l’issue, les deux américains partent faire un tour en ville. Ils sont retrouvés morts assassinés sur une route déserte.

Coplan débarque à Manille comme diplomate envoyé aux Philippines pour protester contre cette campagne anti-française. Accompagnés de Bouffard, il va rencontrer un ex-ministre associé aux Cordero, puis les Cordero eux-mêmes. L’entretien est glacial, Bouffard s’en prenant aussi à Clara, « jeune femme riche et désoeuvrée ». Il sera retrouvé plus tard en ville criblé de balles.

Publicités
Publié dans Australie, Zone Pacifique, Politique, Société, Technique | Laisser un commentaire

Mission Rangoon Pour FX18

Rangoon, 1972.

L’armée Birmane découvre en territoire karen un stock d’armes de fabrication francaise: Les autorités birmanes sont furieuses. Coplan est dépéché sur place pour découvrir comment ces armes ont abouti ici. Après avoir obtenu les premiers éléments des officiels birmans, Francis passe en territoire karen via la Thailande. Les karens semblent tout aussi surpris que  les français. Coplan échappe à des tirs, lors de son retour vers la Thailande, seul dans la jungle en territoire karen.

Les numéros de série fournis par les birmans désignent un stock livré au Pakistan juste avant la guerre d’indépendance du Bangladesh en décembre 1971. Le navire qui transportait les armes aurait été évacué puis torpillé par la marine indienne dans les eaux birmanes en Décembre 1971. Toutefois Coplan est dubitatif devant les nombreuses incohérences du calendrier rapporté par la compagnie de navigation « shalimar ». Le fait que l’on ait assassiné les deux employés sous les yeux de Francis n’arrange rien.

Publié dans Extrème-Orient, Politique, Société, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Va Jusqu’au Bout

 

Istanbul, Février 1972

Sefik Erdan, élève ingénieur, milite dans un groupe d’opposition d’extrême gauche. Il lutte pour amener son pays, la Turquie, vers un monde plus juste. L’attentat d’Ankara a été catastrophique. Des camarades se sont suicidé avant d’être arrêtés, d’autres croupissent en prison, d’autres ont abandonné la lutte. Son groupe est décimé.

Séfik, qui n’approuvait pas l’opération, doute maintenant du bien-fondé des directives du comité national. Justement ce soir, son groupe ou ce qui l’en reste, va rencontrer un délégué de ce comité.Celui-ci ne peut constater le désastre. Mais il propose à Séfik de siéger au sein du comité national: Séfik accepte.

Il est fiancé à Sonya, secrétaire trilingue au ministère du commerce. Sonya, orpheline, confie ses joies et ses peines de coeur à son oncle, le professeur Ishan Bustani, historien émérite de la Turquie ancienne et moderne, accessoirement cadre supérieur des services spéciaux de la sureté politique d’Ankara.

Le groupe de Séfik monte une grosse opération: l’enlèvement du ministre de la justice. Surveillés lors des préparatifs, Séfik et ses camarades sont froidement abattus dès le début de l’exécution de leur plan. Un inconnu, roi du déguisement, a conseillé le groupe. A défaut d’avoir pu l’arrêter la police turque présume qu’il est français.

Lors de contacts informels entre services de renseignements de l’Otan, Francis Coplan rencontre fortuitement Ishan Bustani.

Publié dans Europe orientale, Politique, Société, Technique | Laisser un commentaire

FX18 Déblaie Le Terrain

Madrid, Décembre 1971.

A Milan, un agent du Sdec aurait remis à un agent israélien une liste génante pour la France: celle des sites espagnols exportant du matériel de guerre sous licence française à des pays arabes. C’est ce qu’affirme en tout cas le journal The times à Londres: un contournement explicite de l’embargo qu’applique la France vis à vis de tous les pays du moyen orient depuis la guerre des six jours de 1967. Cette information est reprise par les journaux arabes et israéliens, les journaux espagnols et les journaux d’opposition français, qui réclament la dissolution du Sdec.

C’est dans ce contexte que Coplan débarque à Madrid. Après avoir fait le point avec un homologue ibérique, Francis va faire le tour des correspondants du Sdec dans la péninsule pour savoir comment l’affaire a pu se goupiller. Chez Stephane Lestrade, il tombe sur un os, ou plutôt trois.

Publié dans Politique, Technique | Laisser un commentaire

L Etonnante Aventure De Coplan

Vienne, Novembre 1971

 

Coplan est interné dans une clinique où des spécialistes essaient de ranimer sa mémoire à coup de produits chimiques et l’interrogent, en se concentrant progressivement sur l’affaire Getlow

Malgré les effets des drogues qu’on lui administre, Coplan raisonne pour son compte en ajustant toutes les anomalies qu’il constate.

MAJ 20180503: diverses corrections mineures.

 

Publié dans Politique, Technique, URSS | Laisser un commentaire

Coplan prend le large

Le Havre, 1971.

Francis Coplan, alias Lieutenant Cadouin, embarque avec « son épouse » Claudine à bord du Faraday, le plus grand et le plus récent des méthaniers de conception française. Ces navires transportent à très basse température du gaz liquéfié d’un continent à l’autre. Tout porte à croire que le Faraday va subir, comme d’autres méthaniers avant lui, de gros problèmes techniques.

Et de fait, de gros ennuis surviennent quand le Faraday se trouve au milieu de l’Atlantique à mi distance de Arzew, terminal gazier algérien (l’expéditeur) et Boston, le terminal de destination aux Etats-Unis. Parallèlement aux problèmes techniques, un satyre s’en prend aux rares femmes présentes à bord.  Claudine, sa dernière victime, qui est une femme mariée sans vraiment l’être, se confie à « son mari » Francis, même si cela n’a rien à voir avec leur mission. Ces péripéties néanmoins vont aider Francis à identifier le saboteur présent à bord.

Mais à quoi bon, le bâtiment semble en perdition, les spécialistes ne savent pas quoi faire face à un casse-tête technique inédit, que les concepteurs du navire n’avaient jamais envisagé.

Publié dans Amérique du Sud, Europe Occidentale, Pétrole, Société, Technique | Laisser un commentaire

Coplan ne lâche pas prise

Rhodes, Paques 1971.

A Rhodes, Coplan rencontre Cassandra Green. Un fonctionnaire français en vacances rencontre par hasard une jeune hippie qui traine dans le milieu beatnik de Rhodes.

Francis Coplan, agent du sdec, va collaborer avec un agent de l’organisation de Mister Black, de Londres. Il est à la recherche d’un certain Robert Heinberg. Pour ne pas griller la couverture de Cassandra, Francis doit jouer le rôle d’un touriste généreux avec une jeune femme jolie et peu farouche. Francis ne se fait pas prier, Cassandra lui plait vraiment.

Heinberg est à Rhodes. Il se fait appeler Charly, il est tout le temps fauché, alors qu’il est soupçonné de financer quantité de groupuscules subversifs, au nom de Moscou. Un concours de circonstances fait que Cassandra peut héberger dans son meublé « Charly ».

Pour Coplan, la mission se complique: Heinberg est tombé réellement amoureux de Cassandra. Parallèlement, il est en contact avec deux nouveaux venus dans le secteur, pas vraiment sympathiques.

Publié dans Europe Centrale, Politique, Société, Technique | Laisser un commentaire