FX18 Joue Avec Le Feu

Hong-Kong, Juillet 1970.

Un agent australien est assassiné alors qu’il comptait recruter une indicatrice dans une maison close. Un intermédiaire français, Pierre Egens, a disparu. c’était aussi un informateur de l’organisation d’émigrés russes, Sainte Russie (Trahison aux enchères).

Serge Yossef, un de ses dirigeants, fréquente les entretiens du Reverdier qui sont oraganisés par l’ancien banquier Denis Montrollet, aux bords du lac de Neuchatel.

Grace à des contacts du Vieux, Coplan réussit à se faire admettre aux entretiens du Reverdier pour renifler l’environnement. Il est très vite contacté par la petite fille de Montrollet qui en sait beaucoup sur Francis.

Publicités
Publié dans Asie du Sud-Est, Société, Suisse, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Vide Son Sac

Santiago du Chili, Octobre 1969.

Coplan débarque à Santiago du Chili. L’ambiance est guerrière ici: un petit détachement chilien a fait une incursion dans un zone désertique Argentine proche de Laguna Del Desierto, contestée par le Chili. Les Argentins ne se sont pas laissés faire et du sang chilien a coulé.

Coplan est chargé d’assurer la sécurité d’un citoyen français, Paul Duclin, à son insu. Il bénéficie de l’appui de 7 collaborateurs du Sdec, cinq hommes et deux femmes, venus de différents pays d’Amérique du Sud pour l’occasion. Coplan a placé un micro dans la chambre de Duclin, il peut écouter depuis sa propre chambre au même étage. Il a aussi mis une femme dans son lit, c’est Cristina (elle opère habituellement à Santiago), qui s’est porté volontaire. Ainsi, Coplan pourra être prévenu des déplacements de son « client ».

Coplan devine assez vite que Duclin remplit une mission importante au nom de la France auprès de nombreux interlocuteurs chiliens. Les évènements s’accélèrent et confirment les craintes du Vieux, le patron de Coplan, qui l’a envoyé au Chili sans rien expliquer, comme d’habitude.

Publié dans Amérique du Sud, Société, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Choisit Son Heure

Belgrade, Mai 1969.

Coplan débarque à Belgrade, accompagnée d’une épouse, Lisa, yougoslave de naissance.

Lisa est chargé de reconstituer un réseau français en Yougoslavie. Francis, lui est chargé de retrouver Lucar, l’ancien résident du Sdec, qui a disparu de la circulation après sa sortie de prison.

A Paris, on voudrait élucider les conditions qui ont mené Lucar à être soupçonné de trahison au profit de l’URSS. La Yougoslavie a adopté un régime communiste, mais Tito veille jalousement sur son indépendance vis à vis de Moscou.

Coplan rencontre un à un des proches de Lucar pour essayer d’en savoir plus. Un jour, il est attaqué dans la rue par des inconnus.

Publié dans Balkans, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Roule Sur L’Or

Paris, Mars 1969.

Virginie Lagrange est interpellée par la police lors d’une manifestation étudiante. Lors de sa fouille réglementaire au commissariat, on trouve un récépissé de dépôt d’un lingot d’or. La police le lui remet comme si de rien n’était parmi ses affaires personnelles sans l’inquiéter. C’est son amant Michel Denfort qui vient à la banque récupérer le fruit de la vente.

La police constate que Denfort distribue l’argent lors de réunions plus ou moins clandestines à des individus qui se révèleront tous être des meneurs qui essaient de faire dégénérer les manifestations. D’autre part, Denfort fréquente un corse, Bruno Petrotti, parfumeur à Nice, mais qui fait aussi de fréquentes allées et venues  à Genève. Peut-être son pourvoyeur en lingots ? Qui donc finance les agitateurs ultra-violents qui entretiennent l’agitation dans la France tout juste sortie de mai soixante-huit ?

Coplan est dépêché à Genève lors du prochain passage de Petrotti. Il y rencontre un américain dénommé Jarvis et un couple de genevois Lina et Gérald Chardon. Grace à un matériel d’écoute adéquat, Coplan apprend que Gérald est le passeur attitré de Pétrotti. c’est lui qui passe la frontière française avec les lingots dissimulés dans son gilet libanais.

Avec la complicité des douanes françaises, la DST va attendre Gérald Chardon à Nice pour identifier la suite de la filière. Mais cela ne se passe pas du tout comme prévu.

Publié dans France métropolitaine, Société, Suisse, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Rend Coup Pour Coup

Paris, Automne 1968.

Robert Bargelet met à l’abri dans son coffre fort le dossier que lui a remis « son cher Hamadi », haut fonctionnaire tunisien. Il se rendra dans les tout prochains jours en Tunisie pour mettre au point les derniers détails du financement d’un achat d’armes au profit du gouvernement tunisien. Dès Bargelet parti en voyage, Yvonne, son employée de maison, invite son amant à la rejoindre.

C’est Marie, une amie d’enfance d’Yvonne, qui donne l’alerte. Yvonne est retrouvée morte chez Bargelet. Le coffre fort a été ouvert. Et Bargelet qui ne revient pas de Tunisie. Un module de protection vidéo ayant été installé chez cet ancien « honorable correspondant » du Sdec, Coplan fait appel aux spécialistes pour récupérer les enregistrements effectués pendant le cambriolage.

Les vidéos permettent d’obtenir des photos détaillées des deux cambrioleurs qui sont logés rue de Vaugirard. Mais on ne retrouve que l’amant d’Yvonne, opportunément suicidé, pas son complice, vraisemblablement le commanditaire. Et comme Bargelet ne revient toujours pas de Tunisie, Coplan doit faire le voyage et prendre contact avec le nommé Hamadi Taieb à Tunis.

Publié dans Afrique du Nord, France métropolitaine, Moyen-orient, Politique, Technique | Laisser un commentaire

Coplan Vise haut

Melun, Automne 1968.

A la Société Française de Propulsion Spatiale, on fait un test en durée réelle du moteur PH-02 de la future fusée Europa qui sera lancée depuis le tout nouveau site de Kourou en Guyane française. Le moteur a déjà fonctionné sur des tests courts. C’est un échec. Le ministère de la défense exige une enquête dans l’optique d’un sabotage.

La Dst identifie rapidement qu’un des techniciens fréquente un vietnamien qui n’a pas d’existence légale. Parallèlement, le ministère de la défense cesse de financer le projet sans interet militaire. La DST poursuit néanmoins l’enquête.

Le vietnamien est surveillé, il est assassiné à la faveur d’un rendez-vous mystérieux. Un inconnu avait été assassiné dans les mêmes conditions aux abords d’une usine de propergols solides à Morhange, au moment où le vietnamien y faisait une visite (officiellement il était représentant en matériel bureautique).

L’inconnu était une agent du BND (service de renseignements de la RFA). l’enquête se poursuit pour Francis Coplan en collaboration avec Willy Flensburg, un collègue d’outre-rhin. Ils se heurtent rapidement à un duo de tueurs, qu’ils abattent. Les commanditaires sont aux États-Unis: les deux européens s’embarquent pour la Floride en terrain ennemi, en ballade sur la bande côtière mythique: Miami, Cocoa beach, Cap Canaveral.

Publié dans Amérique du nord, Espace, Europe Occidentale, France métropolitaine, Société, Technique | Laisser un commentaire

Le Vieux Gagne La Belle

Lima, Juillet 1968.

Roger Lizot, agent du Sdec est à Lima pour transmettre un accord secret entre la France et le Pérou. En attendant la validation péruvienne pour retransmission vers Paris, il effectue son pèlerinage personnel à Callao sur les traces de son père marin.

Il en profite pour effectuer une mission en marge du Sdec auprès de James Kogaloo, marin à bord du cargo Giangoba en escale à Callao. Ils militent tous deux pour la même cause qui concerne l’Afrique.De retour à Lima, Lizot termine sa mission officielle, les contrats paraphés sont à l’abri à l’ambassade.

Lors de son deuxième rendez-vous, Lizot est agressé avec Kigaloo sur le port.

Ce sont les autorités péruviennes qui préviennent Paris de son décès et exigent la présence d’un envoyé du Vieux. C’est Coplan qui s’y colle. Il convainc aisément les péruviens que la France n’a rien à voir dans cette partie là de la présence de Lizot au Pérou: collaboration totale, livraison des documents saisis à l’hotel de Lizot à Lima.

De retour à Paris, Coplan va d’abord chercher à savoir comment Lizot a pu prendre rendez-vous avec Kogaloo alors qu’il n’a connu son départ qu’à la dernière minute. Son enquète va lui faire découvrir l’existence du White Wall, barrière invisible de défense censée protéger Afrique du Sud et Rhodésie de la décolonisation, puis une association clandestine qui lutte, armes à la main, contre les livraisons d’armes en Afrique. Et surtout le début d’un phénomène qui donne des cauchemars à tous les chefs de services de renseignements du monte entier.

Publié dans Afrique noire, Afrique su Sud, Amérique du Sud, France métropolitaine, Politique, Technique | Laisser un commentaire