Coplan Va De L’Avant

Le Caire, Aout 1977

Hervé Cornillon, attaché commercial à l’ambassade de France en Egypte, introduit par Hussein Nizam, chauffeur égyptien auxiliaire de l’ambassade du Caire, va passer un bon moment dans la maison de passe de Ibrahim Mokkal. Si le chauffeur s’intéresse essentiellement aux femmes mariées, le diplomate lui est attiré par les jeunes adolescents.

Pendant la séance de Cornillon chez Mokkal, Nizam rend visite à une amie des environs. Il vient récupérer le diplomate pour le raccompagner. Sur le parking devant la poste où est garée la voiture de fonction, ils sont abattus au pistolet automatique, vers minuit.

Francis Coplan est dépêché en Egypte pour participer  à l’enquête au nom du gouvernement français. D’autant plus que le double assassinat est rapidement revendiqué par une obscure « Organisation Secrète du Peuple Egyptien ».

Coplan, qui loge dans l’appartement de fonction de feu Cornillon, est contacté par le père du chauffeur assassiné. Il lui révèle que son fils entretenait une relation avec une femme qui signait ses billets S. Le proxénète Mokkal avait reçu un message signé S juste avant de périr dans sa voiture piégée. Cette femme inconnue devient la suspecte principale pour Coplan.

Cet article a été publié dans Moyen-orient, Politique, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s