Ecueil à Recife

Récife, 1973

Richard Lambert vient de mourir brulé vif dans un accident de voiture. Il était le président fondateur de la Caplindels, une société industrielle spécialisée dans les applications de l’énergie solaire. Cela tombe mal car les ennuis s’accumulent.

La société est à la pointe dans les technologies solaires en cette période de tensions sur le prix du pétrole. Mais la recherche coute cher, et les clients ne sont pas assez nombreux pour renflouer les caisses. Il faut trouver rapidement 500’000 dollars pour éviter la faillite. Le caissier vient de se faire braquer en revenant de la banque avec la paie du mois en liquide. 300000 cruzeiros se sont envolés et le garde du corps a été abattu. Il y a bien une grosse commande des japonais, mais leur avance n’est pas suffisante.

C’est alors que débarquent cinq hommes, des français bâtis comme des rugbymen. Ils ont été prévenus par le notaire parisien, lui-même avisé par Mme veuve Lambert depuis Récife de la mort de son mari. Leur porte parole est Francis Coplan.

Publicités
Cet article a été publié dans Amérique du Sud, Pétrole, Technique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s