Coplan Traque Le Renard

Moscou, Juillet 1970.

 

 

 

 

 

Une call-girl s’écrase sur la perspective Koutouzov, défenestrée depuis l’appartement d’un français, Luc Sevran, qui est embarqué par la police russe. C’est un diplomate belge, hébergé dans le même immeuble pour étrangers, qui prévient l’ambassade de France à Moscou.

Coplan part sur les traces de ce parfait inconnu, et savoir ce qu’il faisait à Moscou, traité par les russes comme un diplomate. Après un passage à Zurich, il poursuit sa course à Hong-Kong où Sevran s’est fait livrer des machines bureautiques de codage-décodage. Coplan se fait d’ailleurs la réflexion que le Vieux, à Paris est bien trop pingre pour acheter ce genre de matériel, il préfère les méthodes à l’ancienne.

Arrivé à Hong-Kong, Coplan sollicite rapidement l’assistance de l’organisation bouddhiste avec il avait eu affaire dans le passé:  Tous Contre Coplan

Publicités
Cet article a été publié dans Asie du Sud-Est, Politique, Société, Technique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s