La Nuit De Coplan

1970, Vol Air-France New-York-Paris.

Dans la cabine 2  de l’avion se déroulent des débordements sexuels: tous les passagers sont victimes d’une fièvre sexuelle inextinguible. Après s’être bien défoulés, ils et elles sombrent dans la torpeur. A l’arrivée à Orly, les passagers sont retenus une partie de la journée dans l’avion d’abord, dans un salon de l’aérogare ensuite, pour les besoins de l’enquête menée d’abord par le commissaire Germain, puis par le commissaire Tourain de la DST, une fois le caractère criminel démontré.

Un produit chimique, contenu dans une bouteille de Cutty Sark, s’est évaporé dans la cabine et a déclenché le délire collectif. Les soupçons se concentrent sur Eric Winters, fonctionnaire américain, qui semble être le premier à avoir eu une attitude équivoque vis à vis d’une hôtesse de la compagnie.

Coplan débarque à Vienne où Winters a abouti: il est partie prenante dans les entretiens Salt1 (Strategic Arms Limitation Talks): russes et américains entament des pourparlers pour tenter de réduire le volume d’armes de destruction massive.

Plus tard, un agent de sécurité de l’ambassade américaine vient chercher Winters à son hotel (le même que Coplan) pour le ramener d’urgence à l’ambassade. Francis colle un « bavard » (emetteur radio ultra plat) sur la vitre d’une dodge garée devant l’hotel et munie d’un macaron diplomatique. Il ne s’est pas trompé, puis entame à distance la filature en Fiat 125.

Publicités
Cet article a été publié dans Arme de destruction massive, Europe Centrale, Politique, Technique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s