Coplan Vide Son Sac

Santiago du Chili, Octobre 1969.

Coplan débarque à Santiago du Chili. L’ambiance est guerrière ici: un petit détachement chilien a fait une incursion dans un zone désertique Argentine proche de Laguna Del Desierto, contestée par le Chili. Les Argentins ne se sont pas laissés faire et du sang chilien a coulé.

Coplan est chargé d’assurer la sécurité d’un citoyen français, Paul Duclin, à son insu. Il bénéficie de l’appui de 7 collaborateurs du Sdec, cinq hommes et deux femmes, venus de différents pays d’Amérique du Sud pour l’occasion. Coplan a placé un micro dans la chambre de Duclin, il peut écouter depuis sa propre chambre au même étage. Il a aussi mis une femme dans son lit, c’est Cristina (elle opère habituellement à Santiago), qui s’est porté volontaire. Ainsi, Coplan pourra être prévenu des déplacements de son « client ».

Coplan devine assez vite que Duclin remplit une mission importante au nom de la France auprès de nombreux interlocuteurs chiliens. Les évènements s’accélèrent et confirment les craintes du Vieux, le patron de Coplan, qui l’a envoyé au Chili sans rien expliquer, comme d’habitude.

Publicités
Cet article a été publié dans Amérique du Sud, Société, Technique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s