Coplan Dans La Fournaise

Bucarest, Octobre 1967.

Comme tous les 15 jours, Ludwig Kelberg, pour le compte de la France, rencontre discrètement Janos Maresco qui lui fait sa livraison de renseignements. Cette fois leur rencontre dans le parc Filipescu est interrompue par l’arrivée de la police. Ils se dispersent immédiatement. Mais Maresco est rattrapé dans le parc, Kelberg à son domicile.

C’est par le canal de l’Autriche et plus précisément par la jolie Sylvia Rommer ( Coplan à l’Affut ), de passage à Paris, que la France reçoit une offre: « Kelberg est au secret en prison et vous pouvez le récupérer ».

Francis Coplan débarque en Roumanie. Il apporte son expertise à un mouvement d’opposition pour monter une opération commando afin de délivrer les deux captifs. Ce groupe est chapeauté par de jeunes hauts fonctionnaires communistes ulcérés par l’attitude des vieux fossiles staliniens qui les gouvernent.

Kelberg et Maresco sont abattus par leur gardien pendant l’opération. Coplan récupère les archives de Kelberg et les enregistrements des interrogatoires: il travaillait aussi pour des allemands installés de longue date en extrème-orient. Après un détour par Paris, Coplan débarque cette fois à Tokyo avec les archives de Kelberg comme atout.

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Europe Centrale, Extrème-Orient, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s